Déplacements Japon - France, rentrer en France, aller au Japon

Vendredi 29 janvier 2021, le Premier Ministre Jean Castex a annoncé que : « Toute entrée en France et toute sortie de notre territoire à destination ou en provenance d’un pays extérieur à l’Union européenne sera interdite, sauf motif impérieux ».

L’épidémie de COVID-19 qui sévit actuellement a entraîné la prise par les différents états, dont le Japon et la France, de mesures contraignantes pour les déplacements internationaux. Quelles sont les contraintes pour les résidents français au Japon qui doivent rentrer en France ?
Dans cet article l’équipe de Ensemble au Japon fait un point régulier sur les déplacements entre le Japon et la France.

Dernière mise à jour : 04 mars 2021

Voyage du Japon vers la France

Jeudi 14 janvier, le Premier ministre français, Jean Castex, a annoncé un renforcement du contrôle sanitaire pour celles et ceux souhaitant (r)entrer en France.
Il a notamment annoncé que : « À compter du lundi 18 janvier 2021, les voyageurs venant d’un pays tiers à l’Union Européenne devront présenter un test PCR négatif pour pénétrer sur le territoire national et s’engager sur l’honneur à respecter une septaine. »

Et vendredi 29 janvier 2021, le Premier Ministre Jean Castex a annoncé que : « Toute entrée en France et toute sortie de notre territoire à destination ou en provenance d’un pays extérieur à l’Union européenne sera interdite, sauf motif impérieux » à compter du 31 janvier, limitant ainsi drastiquement les possibilités de rentrer en France à des « motifs impérieux« .

Ai-je besoin d’une autorisation ou d’un test COVID pour rentrer en France ?

Oui. Il est indispensable de présenter avant l’embarquement deux attestations :

– attestation de déplacement pour « motifs impérieux » vers la France métropolitaine
– attestation sur l’honneur à se soumettre aux règles relatives à l’entrée en France (quarantaine, test PCR à refaire après…)

Vous trouverez ces deux attestations, et notamment les explications de ce que sont les « motifs impérieux » (sanitaire, familial, professionnel) sur la page dédiée du Ministère de l’Intérieur :

Si la nature de votre voyage répond aux critères de « motifs impérieux », il faut aussi pour les voyageurs de plus de 11 ans qui souhaitent (r)entrer en France présenter un test PCR négatif réalisé dans les 72 heures qui précédent le vol. Seuls les tests effectués selon la méthode Real-Time – PCR sont admis pour voyager vers la France.

Pour réaliser ces tests l’ambassade de France indique qu’il faut passer par des centres médicaux habilités japonais : les TeCOT. Explication et liste des établissements proposant les tests ci-dessous :

Puis-je rentrer en France avec mon ou ma conjoint(e) japonais(e) ?

Non, sauf dans des cas exceptionnels. Les nouveaux formulaires publiés par le Ministère de l’Intérieur français justifiant une autorisation d’entrée de ressortissants étrangers hors Union Européenne ne prévoient plus d’options « conjoint ».

Néanmoins, certains étrangers non-européens sont exceptionnellement autorisés à venir en France depuis le Japon s’ils ont des « motifs impérieux« ; ainsi si votre conjoint(e) dispose d’un VLS « passeport talent » , ou si c’est un(e) étudiant(e) ou encore une personne invitée par un laboratoire de recherche il ou elle peut vous accompagner.

Vous trouverez cette attestation, et notamment la liste des « motifs impérieux » valables pour des ressortissants d’un pays tiers (hors UE) sur la page dédiée du Ministère de l’Intérieur citée plus haut.

En plus de cette attestation il faudra produire une attestation sur l’honneur à se soumettre aux règles relatives à l’entrée en France ainsi qu’un test PCR de moins de 72 heures.

Questionnaire en ligne

Nous avons relayé ici même les difficultés de mise en application sur le terrain de ces différentes mesures. Nous avons ainsi alerté des parlementaires représentant les Français de l’étranger comme Anne Genetet ou Frédéric Petit qui ont interpelé le gouvernement sur ces mises en application souvent aléatoires.

Notre députée de la 11ème circonscription, Anne Genetet, a mis en ligne et « invite celles et ceux qui sont incertains de leur situation et voudraient rentrer en France à remplir un questionnaire visant à recueillir leurs témoignages ». Elle s’engage ainsi, » dans le cadre de (sa) mission de contrôle de l’action du gouvernement à relayer vos situations particulières aux ministères concernés et assurer un suivi avec (son) équipe régionale. »

Retour de France vers le Japon

Ai-je besoin d’une autorisation pour revenir au Japon ?
Non, depuis le 1er novembre 2020, les résidents étrangers qui rentrent au Japon depuis la France n’ont plus besoin de présenter de « Letter of confirmation of submitting required documentation for re- entry into Japan ».

Ai-je besoin d’un test COVID ?
Oui, à l’arrivée au Japon il faut montrer une attestation de test virologique (CT-PCR) ou sérologique (TAAN/CLEIA) négatif effectuée dans les 72 heures précédant le vol.
L’attestation à présenter est celle éditée par le Ministère japonais de la Santé

Attention ! Bien que vous ayez effectué un test avant votre départ, vous serez de nouveau soumis à test à votre arrivée, effectué cette fois par les services de quarantaine de l’aéroport.

Suis-je soumis à une quarantaine après mon retour ?
Oui. Vous devez obligatoirement effectuer une quatorzaine à votre retour dans l’archipel. Celle-ci s’effectuait jusqu’en mars dans un lieu de votre choix, mais le 02 mars 2021, les autorités japonaises ont modifié le processus de quarantaine.
La quatorzaine commence par trois jours dans un site défini par les autorités sanitaires.
Ces trois jours passés, vous serez soumis à un second test PCR. S’il est négatif vous pourrez terminer votre quatorzaine dans le lieu de votre choix.

Puis-je utiliser les transports en commun depuis l’aéroport ?
Non. Il est interdit pour un étranger comme pour un Japonais de retour au Japon d’utiliser train, métro ou taxi ordinaires. Il existe néanmoins des solutions alternatives :

Tout d’abord des taxis habilités à prendre en charge les étrangers, dont la liste a été définie par le ministère de la santé et du travail.

De même un système de navettes, baptisé « Exclusive Bus for Foreign Arrivals », depuis les aéroports de Haneda et Narita vers 12 hôtels de Tokyo a été mis en place le 16 décembre. Malheureusement, seules peuvent embarquer dans ces bus les personnes ayant une réservation dans un de ces hôtels.

Et depuis le 28 décembre 2020, la compagnie ferroviaire Keisei a mis place sur sa ligne « Skyline », entre l’aéroport de Narita et la gare de Ueno, un wagon particulier (le numéro 8) spécialement dédié aux personnes revenant de l’étranger.

Ce service est appelé « Keisei Smart Access ». Il consiste en la mise à disposition d’un wagon qui ne prend que 20 personnes, et dont le wagon qui précède est fermé.

Il est impératif de réserver (voir site de la Keisei) et pour ce faire de satisfaire aux exigences suivantes : saisir le numéro de passeport, la date d’utilisation prévue du train, le lieu de séjour, et présenter le résultat du test de virus Corona effectué à l’aéroport.

Il en coute 4,500 yens par adulte, et 3.250 yens par enfant de 6 à 12 ans.

Enfin la Keisei propose un service supplémentaire, le « Keisei Smart Access Premium ». Pour 20,000 yens (24,000 yens à 2; 22,750 yens avec un enfant) vous avez la possibilité d’être conduit en voiture de la gare de Ueno à un lieu de votre choix dans l’un des 23 arrondissements de Tokyo.

Ces informations sont naturellement susceptibles de changer à n’importe quel moment.
En cas de doute nous vous conseillons de vérifier auprès de votre compagnie aérienne.

Déplacements Japon – France : explications

Post navigation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *