Alexandre Joly (Ensemble au Japon)

Enseignant de FLE, conseiller consulaire d’août 2016 à décembre 2017 dans le cadre de la rotation de la liste Solidaires Au Japon.

Natif de la région parisienne, j’ai passé mon adolescence à Bordeaux. Diplôme d’Histoire en poche j’ai travaillé 4 ans dans le métro parisien avant d’arriver à Osaka en 2001 pour enseigner le français.
Je vis aujourd’hui à Tokyo. Je suis marié et père d’un enfant franco-japonais de cinq ans scolarisé dans le système japonais.

L’accès à l’éducation du français pour les enfants franco-japonais qui n’ont pas accès aux deux lycées français du Japon (soit pour raisons financières, soit pour raisons géographiques) est donc naturellement une de mes priorités. Je cois tout particulièrement aux initiatives privées, notamment associatives, pour combler le manque actuel.

Au même titre que l’information et la prévention aux risques naturels et la sécurité de la communauté dans son ensemble. En aout 2016, dès ma prise de fonction de conseiller consulaire, je me suis ainsi rendu à Kumamoto, touché quelques mois plus tôt par un séisme, pour rencontrer des membres de la communauté française locale. Devant les failles du système d’ilotage dans l’Ouest du Japon je me suis, entre autres, engagé avec le consulat de Kyoto dans la réorganisation du réseau à Kyushu.

Convaincu du rôle essentiel des associations pour la vitalité de la démocratie et le bon fonctionnement de nos sociétés j’ai été bénévole pour de nombreuses associations à vocation aussi bien ludique qu’humanitaire (Entr’aide Liban).
Au Japon j’ai poursuivi cet engagement à travers le réseau d’îlotage, l’AFFJJ ou en participant à la fondation du MoDem-Japon.

L’engagement associatif était d’ailleurs au cœur de mon action de conseiller consulaire. Dans chacune de mes infolettres j’ai accordé une grande place à la présentation de toutes les associations françaises au Japon, sans exclusive, et à la publicité de leurs activités. De même j’ai œuvré avec mes colistiers à faire en sorte que l’état français mette gratuitement à disposition des associations certains de ses locaux. Si une réduction a été obtenue pour les locations de salle à l’Institut, je souhaite poursuivre l’effort en vue d’obtenir une gratuité complète.

S’il y a encore beaucoup à faire pour les associations, c’est aussi le cas pour l’ensemble de la communauté dans les domaines de la solidarité, de la prévention, de l’éducation de la langue française, de la démocratie locale, ou encore de la défense de nos droits.

C’est pourquoi j’ai décidé de me porter candidat aux élections consulaires du 27 mai 2020 sur la liste Ensemble au Japon .